Annie Becco

RankArt : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ? 
Annie Becco : Je m'appelle Annie Becco. Je suis retraitée de la Protection judiciaire de la Jeunesse du Ministère de la Justice.

RankArt : Pratiquez vous la peinture pour votre loisir ou en tant que professionnel ? 
Annie Becco : J'ai toujours pratiqué la peinture, d’abord l'aquarelle, le pastel sec puis l'acrylique qui reste ma technique préférée.
On peut dire que je peins en tant que semi professionnelle.

 

RankArt : Quel a été le parcours professionnel et/ou artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste ? 
Annie Becco : J'ai eu la chance au lycée, dès la sixième, d’être intégrée dans un petit groupe d'élèves à qui le professeur donnait des cours supplémentaires et cela bénévolement. Nous étions initiés au dessin académique, illustration, affiches, vitraux, modelage.

 

RankArt : Pourquoi avoir choisi la peinture comme mode d’expression plutôt qu’un autre ? Quel a été le déclic ? 
Annie Becco : La salle de classe me servait de refuge pour mieux supporter l'internat et dessiner me permettait de m'évader. La peinture est venue plus tard.

 

RankArt : Votre vie et ses étapes influencent-t-elles votre art et de quelle manière ? 
Annie Becco : Mon travail est sûrement influencé par les différentes étapes de ma vie. Toutefois je ne cherche pas à faire des corrélations.
Bien sûr il y a eu des périodes heureuses avec, peut-être des œuvres plus légères, plus colorées, d'autres plus douloureuses qui ont apporté une plus grande introspection avec plus de profondeur et l'utilisation de couleurs plus sombres.

 

RankArt : Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Que dites-vous de vos œuvres à quelqu’un qui n’a jamais vu une de vos œuvres ? 
Annie Becco : Ma peinture se veut abstraite même si parfois certains peuvent percevoir un petit lien figuratif.
Toutefois j'ai commencé par le figuratif, paysages, natures mortes, modèles vivants. Un jour j'ai pris conscience que le dessin  limitait ma liberté de peindre. J'ai pris la décision de ne plus dessiner. J’ai commencé à utiliser la brosse directement sur la toile. Au début je ne pouvais m'empêcher de dessiner par dessus. C'était du semi-figuratif.
L'évolution m'a emmenée à me défaire petit à petit du dessin pour passer du motif extérieur à soi à une quête intérieure. Ce qui ne fut pas facile.

 

RankArt : Pourquoi ces choix de sujet, de technique, de style ? 
Annie Becco : J'ai adopté  l'acrylique car elle m'autorise mes hésitations. C’est à dire elle me permet de chercher, de revenir, de changer d'orientation.
Je peux faire des tentatives de couleurs, de formes autant que je veux .La matière qui a séché rapidement devient à nouveau support  et ces superpositions vont aider à structurer l'œuvre.

 

RankArt : Qu’est ce qui, de façon générale influence votre peinture (peintre, cinéma, musique, auteur…) ?
Annie Becco : Je n'ai pas conscience de ce qui peut influencer mon travail. Devant ma toile il me semble que rien n'existe.

 

RankArt : Quel est le point de départ d’un tableau, la genèse d’une œuvre (un schéma, une image, le hasard, l’imagination seule, un peu de tout ça…) ? 
Annie Becco : Mon souci est : par quoi commencer, quelle couleur, quel geste .Chaque question a son importance et déterminera peut-être ou pas la suite. Par contre je ne me dis pas :"qu'est-ce que je vais faire". Je n'en sais rien au départ. Il n'y a rien de prédéterminé chez moi. Le champ de tous les possibles est ouvert.

RankArt : Avec quel peintre d’hier auriez-vous aimez vous entretenir ? Et pourquoi ? 
Annie Becco : Je n'ai pas vraiment un peintre de prédilection .Tous ont quelque chose à dire et à apporter.

 

RankArt : Et parmi vos contemporains ? 
Annie Becco : Yayoi Kusama peintre japonaise vivant dans un hôpital psychiatrique est fascinante. Elle peint juste des pois et c'est beau.

 

RankArt : Pouvez-vous nous citer un tableau que vous rêveriez de voir en vrai ? Pourquoi ce tableau ? 
Annie Becco : J'aimerais bien voir le tableau de Léonard de Vinci qui vient de se vendre aux Etats Unis;

 

RankArt : Selon vous, à partir de quel moment un peintre, un photographe, un musicien… devient un artiste ? 
Annie Becco : Celui qui crée des œuvres avec sincérité, selon sa propre personnalité est un artiste.

 

RankArt : Quelle est l’exposition d’un autre artiste qui vous a le plus marqué ? 
Annie Becco : L'exposition de Soulages dans son écrin de métal rouillé m'a procuré un immense bonheur mais ses vitraux dans l'abbaye de Conques m'ont procuré une plus forte émotion encore.

 

RankArt : Quel est votre plus fort souvenir d’exposition personnelle et pourquoi ? 
Annie Becco : Je garde un souvenir amusé de ma première exposition d'aquarelles à Toulouse en 1984.Il y avait la queue pour acheter des tableaux et le temps que les personnes arrivent jusqu'à moi le tableau convoité était déjà vendu. C'était le bazar.

 

RankArt : Artistiquement parlant, y a-t-il un rêve que vous n’avez pas encore réalisé ? 
Annie Becco : Je rêverais d'exposer au Japon, mais comme le  tableau exposé au salon d'automne du Grand Palais à Paris  a été sélectionné pour un salon de Tokyo c'est un rêve qui va peut-être se réaliser!!!

 

RankArt : Quelle est votre actualité artistique ? Quels sont vos projets artistiques ? 
Annie Becco : Actuellement outre que j'expose au salon des Méridionaux de Toulouse ainsi qu'à la mairie j’expose également dans un showroom à l'Union ainsi qu'à Périgueux. Je vais participer à une autre exposition à la Maison des Associations avec quatre autres artistes puis ... à Artoulouse Non?  En 2019  ce sera au centre d'art contemporain de Gruissan.

 

RankArt : Pour se faire une idée de votre personnage de façon plus général, j’aime bien soumettre à nos artistes invités les questions un peu naïves du thème de l’ile déserte… 
-Sur une île déserte vous emportez… 
*Quel livre ? Les femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estès
*Quelle musique ? Jazz et de la musique du Mali
*Quel objet ? De bonnes chaussures de marche
*Lequel de vos tableaux ? Mon dernier tableau.

 

RankArt : Quel voyage aimeriez-vous encore faire ? 
Annie Becco : J'aimerais revenir en Italie sur les traces familiales.

 

RankArt : Quelles étaient vos ambitions d’enfant pour votre vie d’adulte ?
Annie Becco : C'était assez flou, mais professeur de dessin me semblait intéressant.

Merci Annie !

Retrouvez Annie Becco sur son site Web.

© 2016 par RankArt

Autrech 09800 Saint Lary, France

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
anniebeccoBleu Abyssal 2016