Irina Côte

Découvrez ses œuvres plus bas !

RankArt : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Irina Côte : Je suis originaire de Saint-Pétersbourg, ville de Russie de 5 millions d’habitants.
Il y a deux ans en 2018, je suis venue en France, j’ai été conquise par la beauté des paysages, c’est pourquoi j’ai décidé d’y rester et je me suis mariée ici.

 

RankArt : Pratiquez vous la peinture pour votre loisir ou en tant que professionnel ?
Irina Côte : Au début, en 2018, j’ai commencé à peindre pour mon loisir, mon entourage m’a beaucoup encouragée et petit à petit je n’ai pu me passer de peindre et j’aimerais devenir professionnelle.

 

RankArt : Quel a été le parcours professionnel et / ou artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste ?
Irina Côte : Plusieurs facteurs ont concouru à ce que je peigne. Saint-Pétersbourg , 5,5 millions d’habitants  est une magnifique ville comportant beaucoup de monuments architecturaux, de nombreux musées, de multiples activités culturelles, de nombreuses expositions. J’ai beaucoup fréquenté les expositions et musées comme le prestigieux musée de l’Ermitage que je fréquentais régulièrement. Cela a certainement développé en moi une sensibilité artistique, je me suis imprégnée des nombreuses œuvres des peintres du monde entier.
Je n’ai pas eu de formation artistique, mon métier était parfumeuse. Le parfum est étroitement lié avec l’art, il suscite des émotions, des saveurs, odeurs couleurs, réveille des souvenirs, réveille les sens, fait rêver. Beaucoup de flacons de parfum sont de véritables œuvres d’art. Peut-on dire qu’il y a osmose entre les parfums, l’art, la peinture ? Certainement que ce milieu m’a influencé, a fait germer en moi ce désir de peindre. C’est vrai que parfois j’ai eu ces pensées qu’à ma retraite je ferais quelque chose dans le domaine artistique, pourquoi pas la peinture.

 

RankArt : Pourquoi avoir choisi la peinture comme mode d’expression plutôt qu’un autre ? Quel a été le déclic ?
Irina Côte : J’ai beaucoup voyagé et fait beaucoup de photos, j’avais besoin d’exprimer mes émotions mais la photo ne suffisait pas pour les exprimer pleinement, j’avais ce besoin de les exprimer moi-même, de créer, exprimer mon ressenti …..Je me rappelle avoir commencé en Russie à faire de la porcelaine à froid, tellement j’étais en admiration par ce que je voyais dans les musées. Quand je suis venue en France, j’ai eu un accident, l’épaule gauche cassée et immobilisée, c’était en hiver et je ne pouvais pas sortir, il fallait que je m’occupe. Mon mari m’a acheté mes premiers pinceaux, tubes de peintures et j’ai commencé à peindre. Très vite j’ai compris que je pouvais réaliser mes images, exprimer mes émotions…

 

RankArt : Votre vie et ses étapes influencent-elles votre art et votre manière de vivre ?
Irina Côte : Tout comme on a besoin d’eau, d’air, de se nourrir… j’ai aussi besoin de peindre. Auparavant, j’étais dans la vitesse, le stress de la vie, les responsabilités de travail. En Russie et durant mes voyages, j’ai été fortement imprégnée des différents œuvres de peintres connus et moins connus, les peintres flamands ainsi que les peintres russes …

 

RankArt : Comment définiriez-vous votre travail artistique, que dîtes vous de vos œuvres à quelqu’un qui n’a jamais vu vos œuvres ?
Irina Côte : Dans le rythme de la vie actuelle, la plupart du temps nous sommes pressés de toute part, beaucoup de choses nécessaires à notre équilibre nous échappent, nous n’avons pas le temps  de distinguer la beauté des choses simples, nous passons à côté   n’avons pas le temps d’admirer autour de nous. J’essaie de montrer les petits détails dans mes peintures, détails apparemment insignifiants ou sans beauté particulière, de les mettre en valeur, de donner un regard nouveau.

 

RankArt : Pourquoi ces choix de sujet, de technique, de style ?
Irina Côte : Je peins depuis l’année dernière, j’essaie d’explorer les différentes techniques, je cherche toujours. Je suis attirée par le réalisme, j’aime peindre les détails, je fais des enluminure également de la peinture sur parchemin,  mais je n’ai pas assez de temps pour réaliser tout ce qui il y a en moi, j’ai envie d’apprendre,d’apprendre…

 

RankArt : Qu’est ce qui de façon générale influence votre peinture (peintre, cinéma, musique, auteur) ?
Irina Côte : Comme je l’ai déjà dit, j’accorde beaucoup d’importance au réalisme, détails. Je suis imprégnée par des artistes comme Gustave Courbet, de nombreux artistes comme Daniel van der Putten, Charles Bel, Peter Doig, Ilia Répine, Yvan  Chichkine, ….Yvan Aivazovsky, et surtout  Arkhip Kouindji…

 

RankArt : Quel est le point de départ d’un tableau, la genèse d’une œuvre, (un schéma, une image, le hasard, l’imagination seule, un peu de tout cela…) ?
Irina Côte : Le départ d’un tableau, c’est une émotion, quelque chose qui me touche et que j’ai envie de peindre ce peut être une situation, un paysage, une musique, des circonstances particulières, des personnes, tous ces potentiels thèmes de mes futurs tableaux, je les garde dans ma tête jusqu’au moment où je suis prête à les mettre en œuvre.

 

RankArt : Avec quel peintre d’hier auriez vous aimé vous entretenir et pourquoi ?
Irina Côte : C’est un artiste russe Kouindji, né en 1841, il a peint de nombreux paysages. J’admire sa faculté de montrer la lumière et l’ombre, la lune, les taches du soleil…

 

RankArt : Et parmi vos contemporains ?
Irina Côte : Daniel van der Putten, autodidacte, j’admire sa façon de montrer la lumière, l’espace, il a été inspiré par des peintres paysagistes hollandais. J’aimerais aussi rencontrer un peintre français Charles Belle, je suis saisi par la puissance de ses tableaux représentant les fleurs.

RankArt : Pourriez vous nous citer un tableau que vous rêveriez de voir en vrai et pourquoi ?
Irina Côte :  Il y en a plusieurs, j’aimerais voir ce tableau de Peter Doig, « the Architect’s Home in the Ravine » pour son réalisme magique.

 

RankArt : Selon vous, à quel moment, un peintre, un photographe…devient un artiste ?
Irina Côte : Que dire…deviendrait- on un artiste quand notre production artistique devient notre activité principale ainsi que notre source de revenus ????.
Ou, est -ce le regard des autres quand plusieurs personnes remarquent nos œuvres, en parlent, quand cela suscite des émotions…

 

RankArt : Quelle est l’exposition d’un autre artiste qui vous a le plus marqué ?
Irina Côte : L’exposition de Ivan Aivazovsky au Musée Russe de Saint-Pétersbourg, où l’on pouvait admirer  les nombreux tableaux représentant la mer, une expérience inoubliable.

 

RankArt : Quel est votre plus fort souvenir d’exposition personnelle et pourquoi ?
Irina Côte : Alors que j’exposais avec d’autres artistes, une personne qui visitait s’est attardée sur certains de mes tableaux, par la suite en voyant mon prénom à consonance russe, elle a voulu me rencontrer, elle même était un peintre russe ayant fait l’école des beaux-arts de Saint-Pétersbourg, dans mes toiles elle reconnaissait le style d’une école de peintres russes qu’elle avait étudiée, elle avait pensé que nous aurions peut-être fait nos études artistiques ensembles !

 

RankArt : Artistiquement parlant, y a t’il un rêve que vous n’avez pas encore réalisé ?
Irina Côte :  Bien sur, il n’y a pas longtemps que je fais de la peinture, je peins au fur et à mesure de la inspiration qui vient et chaque jour de nouvelles inspirations apparaissent. Les journées ne sont pas assez grandes, j’ai tellement à découvrir...

 

RankArt : Quelle est votre actualité artistique et quels sont vos projets artistiques ?
Irina Côte :  Actuellement, je prépare une exposition de 10 jours en mai dans un musée locale sur le thème du patrimoine de Franche -Comté dans laquelle je pourrai exprimer différents styles , ce sera un test pour moi sur ce que diront les visiteurs, ce qui les touche, les attire ou pas. 

 

RankArt : Pour se faire une idée de votre personnage de façon plus général, j’aime bien soumettre à nos artistes invités les questions un peu naïves du thème de l’île déserte… 
-Sur une île déserte vous emportez… 
*Quel film ? Petit déjeuner chez Tiffany
*Quel livre ? Si c’était demain de Cindy Sheldon
*Quelle musique ? 4 saisons de Vivaldi
*Quel objet ? Ma mallette à peinture...
*Lequel de vos tableaux ? Cœur de coquelicot

 

RankArt : Quel voyage aimeriez-vous faire ?
Irina Côte : Le tour du monde.

 

RankArt : Quelles étaient vos ambitions d’enfants pour votre vie d’adulte ?
Irina Côte : Avoir un travail qui me permettrait de voyager, découvrir le monde.

 

Merci Irina !
Retrouvez Irina Côte sur sa page Facebook.

IMG_30012020_124058_(1100_x_804_pixel)

IMG_30012020_123902_(844_x_1100_pixel)

IMG_30012020_121537_(928_x_1100_pixel)

IMG_30012020_121340_(805_x_1100_pixel)

IMG_30012020_121320_(1100_x_908_pixel)

IMG_30012020_121131_(831_x_1100_pixel)

IMG_30012020_121115_(1100_x_723_pixel)

IMG_30012020_120910_(1100_x_840_pixel)

IMG_30012020_120819_(779_x_1068_pixel)

IMG_30012020_121057_(1100_x_760_pixel)

IMG_30012020_120853_(786_x_1100_pixel)

© 2016 par RankArt

Autrech 09800 Saint Lary, France

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean