Jérôme Bonnet

Découvrez ses œuvres plus bas !

RankArt : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Jérôme Bonnet : Autodidacte, la création est pour moi un lien unique avec mon âme et l'Univers, quel que soit le domaine de création (peinture, sculpture, dessin, artisanat, écriture de livres, poésie, ...), chaque œuvre me permet de m'oublier et de faire taire mon ego; cet ego propre à chacun et qui alourdi le monde et l'empli de noirceur.

 

RankArt : Pratiquez vous la peinture pour votre loisir ou en tant que professionnel ?

Jérôme Bonnet : Je pratique la peinture surtout en amateur par amour pour la vie, les couleurs, et les sensations qu’elle procure.

 

RankArt : Quel a été le parcours professionnel et/ou artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste ?

Jérôme Bonnet : La vie en générale, j’ai toujours su trouver au bon moment, pour faire face aux épreuves que tout le monde connaît un jour, l’outil adéquat : poésie, écriture, composition musicale, réalisation d’objets en bois, peinture, ...

 

RankArt : Pourquoi avoir choisi la peinture comme mode d’expression plutôt qu’un autre ? Quel a été le déclic ?

Jérôme Bonnet : Une ancienne amie m’a rappelé en 2017, en me tendant une toile et des tubes de couleurs, ce que j’avais oublié enfant, ce plaisir de peindre avec les doigts, de se lâcher sur un support, de laisser mon âme d’enfant s’exprimer, et cette sensation d’être libre et d’être enfin soi-même. Il n’y a rien de meilleur que d’être soi-même, au-delà de l’ego et du jugement, de ressentir ce lien qui m’unit au monde, exacerbant chacun de mes sens. Cela m’a rappelé que la vie est belle, et que chaque épreuve vécue est un privilège pour se sentir vivant.

 

RankArt : Votre vie et ses étapes influencent-t-elles votre art et de quelle manière ?

Jérôme Bonnet : Sans aucun doute, l’univers m’a permis de peindre et d’offrir plus de 150 toiles aux gens. Celles ayant été vendues m’ont permis d’aider des associations caritatives. La vie m’offre chaque jour ce dont j’ai besoin pour vivre, sans excès, et cela me suffit. Aussi, quand l’Art me permet d’aider les autres et de leur apporter un peu de bonheur, alors c’est une motivation supplémentaire qui vient s’ajouter au bénéfice d’un sourire.

 

RankArt : Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Que dites-vous de vos œuvres à quelqu’un qui n’a jamais vu une de vos œuvres ?

Jérôme Bonnet : Un tableau a son existence propre, sa beauté personnelle, et sa personnalité, il ne doit pas être vu comme une chose précieuse, mais bien comme une partie de l’œuvre de l’univers, tout comme chaque être vivant, il a un début et une fin, vous pouvez donc le toucher, le sentir, l’écouter, le voir, et j’espère qu’un jour vous pourrez en goûter un…

En ce qui me concerne, ne vous interdisez pas de le toucher et de le ressentir, je ne peins pas avec les yeux, et je n’accorde aucune importance au destin du tableau, l’essentiel est que chaque tableau vous apporte, et m’apporte une émotion, comme une petite étincelle de lumière, qui entre en résonance avec votre âme et qui vous amène à vous interrogez, à m’interroger sur ce qui est enfoui au plus profond de vous, ou de moi. Comme un chemin qui mène à votre être intérieur, et au lien qui nous uni tous. La question n’est pas de savoir ce que j’ai voulu représenter, mais bien ce que vous, vous percevez au-travers de mes œuvres : du bien, du mal, de l’attirance, du dégoût, … tout est juste, soyez vous-mêmes devant les choses de la vie. Qu’il soit bon ou mauvais, chaque instant de votre vie a été, est, et sera une expérience qui doit vous apprendre une leçon sur vous-même. Alors soyez-vous mêmes et ne vous jugez pas, n’ayez pas peur des réactions des autres, et ne prêtez aucune attention au jugement, que ce soit celui des autres ou le vôtre. Ressentez !

 

RankArt : Pourquoi ces choix de sujet, de technique, de style ?

Jérôme Bonnet : Une partie des sujets est réalisée volontairement, une autre se fait un peu comme dans l’écriture automatique, c’est comme si je m’oubliais et que quelqu’un prenait le contrôle, l’œuvre est alors réalisée en un temps record. Je peins au moins trois œuvres par semaine, c’est un besoin vital. Concernant les techniques, je ne rejette rien, je suis preneur de toutes les techniques pouvant apporter des émotions, laissant exprimer ce que mon âme a à dire.

 

RankArt : Qu’est ce qui, de façon générale influence votre peinture (peintre, cinéma, musique, auteur…) ?

Jérôme Bonnet : L’Univers, Dieu, les êtres vivants, et la façon dont tout s’articule. Là où certains voient de la poisse dans leur vie, je vois la lumière cachée derrière et le potentiel que chaque épreuve a à offrir. La lumière et la beauté féminine sont mes moteurs.

RankArt : Quel est le point de départ d’un tableau, la genèse d’une œuvre (un schéma, une image, le hasard, l’imagination seule, un peu de tout ça…) ?

Jérôme Bonnet : Ce que l’on me dit de peindre. Ça peut être un peu de tout ça . Les signes.

 

RankArt : Avec quel peintre d’hier auriez-vous aimez vous entretenir ? Et pourquoi ?

Jérôme Bonnet : Avec Léonard de Vinci, car c’était un visionnaire, il percevait à mon sens, le monde dans son état véritable.

 

RankArt : Et parmi vos contemporains ?

Jérôme Bonnet : Aucun en particulier, je pars du principe que chaque artiste que je rencontre, chaque œuvre a son intérêt, car s’il y a une émotion, positive ou négative, cela me permet de comprendre un peu plus qui je suis, en tentant de comprendre ma réaction. Chacun m’aide à me connaître un peu plus.

 

RankArt : Pouvez-vous nous citer un tableau que vous rêveriez de voir en vrai ? Pourquoi ce tableau ?

Jérôme Bonnet : Aucun en particulier, chacun est doté de sa propre force et mérite ainsi son rang d’œuvre d’art. Même le dessin d’un enfant a pour moi autant de valeur que « La Joconde ».

 

RankArt : Selon vous, à partir de quel moment un peintre, un photographe, un musicien… devient un artiste ?

Jérôme Bonnet : A partir du moment où il lâche prise et qu’il se rappelle qu’au fond de lui vit une âme d’enfant pleine d’énergie, qui fait fi des règles imposées par les sociétés, les adultes, et les religions. A partir du moment où il esquisse une émotion et qu’il ressent de la fierté pour ce qu’il est et son travail.

 

RankArt : Quelle est l’exposition d’un autre artiste qui vous a le plus marqué ?

Jérôme Bonnet : Un jour je suis entré dans un musée à Nancy, lors d’une nuit estudiantine, après avoir flâné sans but précis, je me suis retrouvé devant un tableau, dont j’ai oublié le nom. Ce dernier représentait une bataille lorraine, et j’ai été comme attiré par la lueur de la lune représentée sur ce tableau et éclairant le champ de bataille ; malgré les morts et les vivants, tout semblait si calme, si paisible, il y avait comme une présence divine autour de cette bataille. J’aurais pu passer toute la nuit devant cette œuvre.

 

RankArt : Quel est votre plus fort souvenir d’exposition personnelle et pourquoi ?

Jérôme Bonnet : Ma première exposition, en 2018, à la galerie du Bailli, à Epinal, en compagnie des artistes du collectif Pigment’T, dont je fais partie.

 

RankArt : Artistiquement parlant, y a-t-il un rêve que vous n’avez pas encore réalisé ?

Jérôme Bonnet : J’aimerais bien, dans un proche avenir, sculpter et travailler les bois ou les métaux, les sculptures m’interpellent, elles dégagent des émotions particulières

 

RankArt : Quelle est votre actualité artistique ? Quels sont vos projets artistiques ?

Jérôme Bonnet : Plusieurs expositions et concours sont à venir. J’ai un projet artistique international personnel basé sur le don, mais pour l’instant je le garde pour moi…

 

RankArt : Pour se faire une idée de votre personnage de façon plus général, j’aime bien soumettre à nos artistes invités les questions un peu naïves du thème de l’île déserte…

-Sur une île déserte vous emportez…

*Quel film ? Au-delà de nos rêves, de Vincent Ward, c’est un film qui marque assez bien ma vision de la vie, de la mort, et de l’amour.

*Quel livre ? Un livre de recettes qui aurait ce titre : « Les 1000 recettes pour nos amis isolés sur une île »

*Quelle musique ? Un album de Michel Pépé

*Quel objet ? Un couteau bien solide

*Lequel de vos tableaux ? « Corps et âme frères d’armes »

 

RankArt : Quel voyage aimeriez-vous encore faire ?

Jérôme Bonnet : Québec, Japon, Maroc, Amérique du Sud.


RankArt : Quelles étaient vos ambitions d’enfant pour votre vie d’adulte ?

Jérôme Bonnet : Tout ce que j’ai maintenant… Pari réussi. Aujourd’hui je rêve de calme dans une maison autonome et à l’écart des écrans, emplie de peintures, de couleurs, de joies, de sourires, d’épreuves à surmonter, de paix intérieur, et de dialogues avec ceux que j’aime et avec l’Univers, avec mon Créateur. Je rêve de hauts et de bas, car les uns ne vont pas sans les autres, et tous donnent du sens à la vie.

 

Merci Jérôme !

Soutenez cet artiste en votant pour "Corps et âme frère d'armes" sur myrankart.com

© 2016 par RankArt

Autrech 09800 Saint Lary, France

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean