Stéphanie Perrot

Découvrez ses œuvres plus bas !

RankArt : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Stéphanie Perrot : Je m'appelle Stéphanie, j'ai 45ans, je suis artiste plasticienne et je travaille surtout sur des performances

 

RankArt : Pratiquez vous la peinture pour votre loisir ou en tant que professionnel ?

Stéphanie Perrot : Ma peinture fait partie de vie professionnelle,  (ou je mêle danse, peinture sculpture, sons...)

 

RankArt : Quel a été le parcours professionnel et/ou artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste ?

Stéphanie Perrot : J'ai fait une école d'arts appliqués et plusieurs formations en danse ou j'ai appris à mélanger plusieurs médias (danse et dessin, chant et mouvement, chant et sculpture) pour exprimer mes émotions

 

RankArt : Pourquoi avoir choisi la peinture comme mode d’expression plutôt qu’un autre ? Quel a été le déclic ?

Stéphanie Perrot : Je dessine et je peins depuis mon plus jeune âge, je pense que cela fait partie de moi.

Je ne me suis jamais posé la question de savoir pourquoi, je devais peindre ou danser.

Je peins et je dans, c'est mon état d'être, c'est tout.....

 

RankArt : Votre vie et ses étapes influencent-t-elles votre art et de quelle manière ?

Stéphanie Perrot : Oui, énormément, surtout dans les couleurs et la structure.

Mais la construction de mes tableaux reste la même

 

RankArt : Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Que dites-vous de vos œuvres à quelqu’un qui n’a jamais vu une de vos œuvres ?

Stéphanie Perrot : Je fais de l'art naïf réaliste.

Mon travail s'inspire de la rue et des gens en général

Ma démarche s'articule autour de l'espace et du mouvement :  travail autour de la possibilité de mouvement dans l'espace, avec soi et autrui,  en milieu urbain : difficulté à se mouvoir, à communiquer, à se toucher, auto aliénation

J'ai d'ailleurs commencé depuis septembre 2017 "une campagne d'affichage de rue" de mon tableau "La Conversation" à Paris, autour de bâtiments religieux, administratifs, rue très passante...

 

RankArt : Pourquoi ces choix de sujet, de technique, de style ?

Stéphanie Perrot : Je viens de la campagne et cela fait 20 ans maintenant que je vis à Paris qui est tout sauf tranquille.

Du coup le sujet est venu comme une fin en soi.

Mon style actuel s'est développé il y a une dizaine d'années (je travaillai plutôt le fusain et l'aquarelle avant, et sur un style plus classique)

L'acrylique sur toile me permet de travailler des grands aplats et de donner du relief quand il en faut

 

RankArt : Qu’est ce qui, de façon générale influence votre peinture (peintre, cinéma, musique, auteur…) ?

Stéphanie Perrot : Mon quotidien avec ses relations, ses sensations, ses émotions....

 

RankArt : Quel est le point de départ d’un tableau, la genèse d’une œuvre (un schéma, une image, le hasard, l’imagination seule, un peu de tout ça…) ?

Stéphanie Perrot : Plutôt une image que j'ai besoin de rendre vivante par la peinture.

Mon travail se fait d'abord de manière virtuelle

Je ne touche pas un pinceau tant que mon tableau n'est pas terminé en amont dans ma tête

 

RankArt : Avec quel peintre d’hier auriez-vous aimé vous entretenir ? Et pourquoi ?

Stéphanie Perrot : Avec deux, plutôt

Avec Francis Bacon pour savoir si c'est la nuit et sa faune qui l'inspirait,et aussi avec Keith Haring pour savoir, si ses bonhommes le représentent

RankArt : Et parmi vos contemporains ?

Stéphanie Perrot : Troy Henriksen, je ne saurais pas trop quoi lui dire, j'adore juste ce qu'il fait, ça me "prend aux tripes"

 

RankArt : Pouvez-vous nous citer un tableau que vous rêveriez de voir en vrai ? Pourquoi ce tableau ? 

Stéphanie Perrot : Les anthropométries de Klein. Pour sa profondeur.

On le regarde, et on a l'impression qu'on peut entrer dedans.

 

RankArt : Selon vous, à partir de quel moment un peintre, un photographe, un musicien… devient un artiste ?

Stéphanie Perrot : A partir du moment où son expression ne s'arrête pas à celle qu'on attend de lui

 

RankArt : Quelle est l’exposition d’un autre artiste qui vous a le plus marqué ?

Stéphanie Perrot : Etude comparée Matisse/Picasso, (au Grand Palais, il me semble), il y a une quinzaine d'années.

J'aimais beaucoup Matisse en entrant, j'adorais Picasso en sortant

 

RankArt : Quel est votre plus fort souvenir d’exposition personnelle et pourquoi ?

Stéphanie Perrot : Plutôt un souvenir d'école : j'étais en troisième, et en cours dessin, nous devions réaliser une BD.

j'y suis allée avec mes gros sabots : dessins hyper naïfs, scénario tiré de l'absurde de rue (mes influences punks sans doute), et alors que tout le monde essayait de faire de la BD hyper classe, j'ai été la seule à avoir un 20/20.

La prof l'a affichée dans la classe toute l'année scolaire.

C'est là que j'ai vu que je n'étais pas obligée de ressembler à tout le monde pour m'exprimer et que ça pouvait plaire

 

RankArt : Artistiquement parlant, y a-t-il un rêve que vous n’avez pas encore réalisé ?

Stéphanie Perrot : Oh, il y en a tellement...

 

RankArt : Quelle est votre actualité artistique ? Quels sont vos projets artistiques ?

Stéphanie Perrot : Je travaille sur deux vidéos, une performance en danse, et je prépare une expos peinture à Paris

 

RankArt : Pour se faire une idée de votre personnage de façon plus général, j’aime bien soumettre à nos artistes invités les questions un peu naïves du thème de l’ile déserte…

-Sur une île déserte vous emportez…

*Quel film ? Dirty Dancing

*Quel livre ? Un livre de cuisine

*Quelle musique ? L'album Houlala des Ludwig Von 88

*Quel objet ? Une cuillère

*Lequel de vos tableaux ? La Madone Triste

 

RankArt : Quel voyage aimeriez-vous encore faire ?

Stéphanie Perrot : Aller voir l'Antarctique


RankArt : Quelles étaient vos ambitions d’enfant pour votre vie d’adulte ?

Stéphanie Perrot : Je me voyais bien archéologue, je trouvais ça trop bien d'être aventurière....

 

Merci Stéphanie !

Soutenez cette artiste en votant pour "L'émeu" sur myrankart.com

© 2016 par RankArt

Autrech 09800 Saint Lary, France

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean