Mika

Découvrez ses œuvres plus bas !
Medeya : Vivez-vous de la vie d’artiste à part entière ou avez-vous une autre vie à côté ?
Mika : Pour le moment je ne suis pas à part entière mais par contre mon art prend de plus en plus de place et je mets beaucoup d’effort pour y arriver.

 

Medeya : Comment avez-vous attrapé le virus de la peinture ? Y-a-t-il eu un déclic, un déclencheur ? Si oui, lequel ? A quelle période de votre vie ? 
Mika : Mon déclic s’est fait très jeune, je pourrais dire dès 6 ans approximativement. Un moment où je m’amusais à dessiner tout en décalquant par-dessus une image, mon grand frère dont j’enviais ses œuvres, m’avait dit : ‘’Si tu veux être un jour un bon artiste, il faut absolument placer ta feuille à côté du sujet et de le copier le plus fidèlement possible. Avec le temps inconsciemment, je pratiquais beaucoup mes proportions et mon observation.  Avec ma passion qui faisait boule de neige, je m’améliorais de jour en jour très rapidement. 

 

Medeya : Depuis combien de temps ?
Mika : Maintenant une quarantaine d’années déjà.

 

Medeya : Quelle est votre formation ? Avez-vous appris à peindre ? Êtes-vous autodidacte ?
Mika : Je suis autodidacte, donc j’ai appris à peu près partout où j’ai eu la chance d’acquérir la moindre connaissance ici et là, comme la télé, les livres et surtout les essais et erreurs. J’aimais beaucoup aussi me donner des grands défis et essayer toutes les techniques qui me tombaient sous la main.

 

Medeya : Avez-vous des activités autres que celle d’artiste peintre qui gravitent autour de la peinture (cours, ateliers, décoration, association…) ? Si oui, pouvez-vous développer…
Mika : J’aime bien m’amuser à créer de nouveaux concepts sur l’ordinateur.

Medeya : Quel a été votre parcours artistique jusqu’à ce jour (Expos, galeries…) ?
Mika : Tout d’abord, dès l’adolescence, j’étais très entrepreneur. Tout ce qui était à ma portée de la main pour peindre sur des toiles, faire des murales etc. je l’exécutais. Dès l’âge adulte j’ai travaillé beaucoup avec un air brush (aérographie) et j’en suis venu avec le temps à être un technicien. Donc je l’utilisais pour faire de l’illustration, peindre sur des véhicules, etc. Et ce pendant une très longue période. Dès 2010 j’ai pris la décision de devenir un artiste peintre et d’en faire une carrière. Par la suite, Je me suis créé un style à moi, j’ai retenu le nom d’artiste (Mika) a qui j’ai emprunté à mon petit garçon pour l’honoré etc.  J’ai été représenté par une seule galerie pour le moment. Ambitieux, je vise les galeries les plus reconnues.

 

Membre
2014-2011 Le Cercle des Artistes Peintres et Sculpteurs du Québec
2013 Membre Académie des Arts Sciences et Lettres de Paris
2013 Association .com2Art - Paris
2014-2012 Agence Art X Terra
2014-2012 Art (o) La Coop créative 
2012-2013 (AIBAQ) Académie des Beaux-Arts du Québec
2013-2013 Représenté par La Galerie du Vieux-Port de Montréal.

 

Expositions
2014 Le 30ème CONCOURS-GALA INTERNATIONAL des ARTS VISUELS SON et LUMIÈRE
 2014 Duo 5 juin au 6 juillet Art (o) La Coop créative, St Jean sur Richelieu
 2013 Rencontre des Arts de Saint-Jean-sur-Richelieu
 2012 Toronto Art Expo
 2013 SIDIM (Salon International de la Décoration Intérieure de Montréal)
 2012 Musée National de la Marine (Roumaine) 
 2012 FIMA Montréal
 2012 Caroussel du Louvre (Paris)
 2011 Le 28ème CONCOURS-GALA INTERNATIONAL des ARTS VISUELS SON et LUMIÈRE

 

Mentions d'honneur et médailles
 2014 Mention d'honneur Le prix Spécial du Jury parmi 500 oeuvres toutes catégorie, au Gala international des arts visuels son et lumière - 30 ème concours annuel, à Montréal
 2014 Mention d'honneur Spécial pour avoir été parmi les 10 premiers parmi 997 oeuvres internationaux avec l'oeuvre ''Le Soldat'' par Artavita à Santa Barbara en Californie
 2013 Médaillé d'argent par Académie des Arts Sciences et Lettres de Paris
 2013-2012 Certificat de présence au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts au Carrousel du Louvre à Paris
 2012 Diplôme d'honneur, médaille d'or pour le Soldat, mention hommage spécial du Musée National de la Marine Roumaine
 2011 1ere place en réalité figurative pour l'oeuvre ''Le soldat'' décerné par le gala international des arts visuels son et lumière
 2011 7e place parmi 1200 oeuvres internationaux pour l'oeuvre ''La violoniste'' par Artavita à Santa Barbara en Californie.

Medeya : Comment définiriez-vous votre travail artistique, votre style ? 

Mika : Mon but et de me démarquer  donc rien ne m’est indifférent. Je fais tout en mon pouvoir pour qu’il ne manque rien esthétiquement sans trop en ajouter. Tout comme moi, je crois que la majorité des gens trouvent que l’hyperréalisme a toujours été impressionnant à regarder. Les couleurs vives et surréalistes procurent des émotions à l’œuvre qui surplombent un décor abstrait sur fond texturé. Sans oublier, comme si ce n’est pas assez, mes œuvres sont visibles en 3D avec des lunettes stéréoscopiques, un atout unique dont l’effet est impressionnant. 

 

Medeya : Quel est Le cheminement artistique qui vous a mené au travail artistique actuel ?
Mika : J’ai toujours été passionné de l’hyperréalisme. Je suis très perfectionniste. Le moindre détail  pour me perfectionner est important pour moi, autant avec mes œuvres techniquement qu’en tant qu’artiste. Donc, je suis un explorateur de technique.  J’ai à peu près tout essayé et maitrisé ce qui me tombait sous la main, tel le pastel, l’aquarelle, l’huile, l’aérographie etc.  J’ai toujours adoré de réaliser des œuvres qui se démarquent  par ses couleurs et par le style.  Pouvoir combiner l’hyperréalisme avec des couleurs éclatantes sur fond abstrait a été tout un défi pour moi. 

 

Medeya : Pourquoi ce choix de sujet ?  De  technique ?  De style ?
Mika : Je veux continuer à être polyvalent, donc peindre de tous les sujets. Je m’adapte à tout et j’aime me baser sur l’émotion. Peindre tout simplement ce qui touche les gens en passant par le style et les couleurs, j’aime atteindre les gens par mes œuvres, je veux que mes œuvres parlent.

 

Medeya : Votre vie et votre peinture sont-elles liées ? Si oui, dans quelle mesure ?
Mika : Oui, je suis présentement dans une lancée fulgurante. Je suis déterminé à peindre pour le restant de mes jours. J’aime ce que je fais, je suis très confiant de mes possibilités. Il n’y a pas assez de 24h/24h pour moi pour réaliser mes projets; je vise haut et loin.

 

Medeya : Qu’est-ce qui, de façon générale, influence votre peinture (Peintre, cinéma, musique, auteur, actualité, introspection, la vie…) ?
Mika : Le défi, les belles choses de la vie, l’émotion,  l’art en général et beaucoup de grands peintres talentueux spécialisés dans l’hyperréalisme. 

 

Medeya : Avec quel peintre d’hier auriez-vous aimez-vous entretenir ? Et pourquoi ?
Mika : Rembrandt, pour ses portraits, ses ombres et lumières, ses compositions et son style.

 

Medeya : Citez un tableau que vous rêveriez de voir (en vrai) ? Pourquoi ce tableau ?
Mika : Tous les genres d’œuvres mais notamment ‘’Les Romains de la décadence’’ par le peintre Thomas Couture. 
Ou les œuvres des grands peintres qui ont mis des mois ou des années à peindre leurs œuvres m’ont toujours impressionné.

 

Medeya : Quelles sont vos préférences artistiques  (courants, peintres) ? Pourquoi cette tendance plutôt qu’une autre... ?
Mika : Je suis fasciné par l’artiste Omar Ortiz ou tout autre artiste similaire pour leurs techniques, leurs gigantesques œuvres hyperréalistes. J’ai en vue de créer des aussi grandes oeuvres dans un avenir rapproché.  Je sais aussi qu’il est entouré d’équipe de photographe hors pair. Tout est à sa portée, tout est bien géré.  Il m’inspire et réaliser de tel format dans le style de mes œuvres je pense qu’il serait encore tout aussi spectaculaire.

 

Medeya : Votre atelier est un endroit, une pièce exclusivement dédié à la peinture ? Un coin du salon ?  Une autre configuration ? (Possibilité d’une photo) 
Mika : Mon atelier est une pièce dédiée uniquement pour mes créations. J’y ai aménagé aussi un petit coin galerie pour mes invités. Ce n’est pas énorme comme place mais j’ai tout ce qui est nécessaire à ma production pour être bien fonctionnel.

 

Medeya : Comment peignez-vous ? (Chevalet, au sol, sur une table, dehors, en atelier, avec les doigts…)
Mika : Je peins sur un chevalet. Il peut arriver à l’occasion aussi d’utiliser mes doigts pour peindre.

 

Medeya : Quel est le point de départ d’un tableau, la genèse d’une œuvre  (un schéma, une image, le hasard, les rêves, l’imagination seule, un peu de tout ça…) ?
Mika : C’est avec une image que le déclic se fait pour m’inspirer. Mais par contre, il me faut absolument un coup de foudre tel qu’un amateur d’art va avoir sur une œuvre pour l’acheter. Je peux voir des centaines et même des milliers de photos afin qu’un déclic se réalise. Parfois, une idée venant de mon imagination aussi m’inspire pour une nouvelle création.

 

Medeya : Avez-vous des habitudes de travail en termes d’heure  par exemple ? Peignez-vous régulièrement, tous les jours ou par accès ?
Mika : Je peux peindre à peu près n’importe quand. Même il m’arrive de m’installer à l’aube très tôt le matin pour peindre. Mais une chose primordiale, c’est qu’à chaque fois que je mets la main sur une œuvre c’est de toujours y donner mon 500%.

Medeya : Sur une île déserte, vous emportez…
    -Quel film ? Forest Gump
    -Quel livre ? Les grands maîtres et leurs techniques
    -Quelle musique, album ? Norah Jones (Feels Like Home)
    -Quel objet ? Mon équipement de peinture
    -Lequel de vos tableaux ? Le Soldat

 

Medeya : Quel voyage aimeriez-vous faire ?
Mika : Visiter les châteaux et les sites historiques en Europe

 

Medeya : Quelles étaient vos ambitions, rêves quand vous étiez enfant ?
Mika : Devenir un artiste peintre reconnu et avoir du succès internationalement

 

Medeya : Pouvez-vous nous exposer vos projets, rêves artistiques dans votre travail d’Artiste pour demain ?
Mika : Être représenté par une galerie ou un agent reconnu internationalement qui croit en moi, qui m’emmène au sommet et exposer mes œuvres dans les endroits les plus prestigieuses au monde. Et un peu plus terre à terre, vivre de mon art à temps plein.

 

Medeya : Quelles sont vos expositions à venir ?
Mika : En novembre 2014 à la Rencontre des Arts à Saint-Jean-sur-Richelieu au Québec.
Je vise d’ici 2015 d’exposer mes œuvres à New York, Toronto ou Los Angeles. À suivre.

 

Merci Mika !
Retrouvez Mika sur son site Web et sa page Facebook.

© 2016 par RankArt

Autrech 09800 Saint Lary, France

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean